Conférence du Dr Etienne Tissot

Une petite assistance c’est déplacée pour écouter le médecin général
Etienne Tissot professeur et ancien chirurgien des hospices de Lyon, parler des soins médicaux pendant la guerre de 14/18. Nous avons pu suivre l’évolution et les grandes avancées médicales qui ont eu lieu pendant cette période. Si les premiers soins étaient plus qu’approximatif au début de le guerre, avec beaucoup de pertes humaines ces dernières étaient moins importantes à sa fin, en partie et grâce à l’hygiène des plaies de guerre avec la solution de dakin (solution désinfectante chlorée) découverte par le professeur Alexis Carrel et le chimiste anglais Henry Drysdale Dakin, mise à la disposition du corps médical pendant cette période.Les premières radiographies au rayon X ont permis d’instaurer les soins de fractures de guerre et la recherche des projectiles.Le triage des blessés dans les postes de secours du front, la mise en place de salles opératoires ambulatoires qui permettent de soigner, avant l’évacuation des blessés dans les hôpitaux arrières. Le service de santé des armées à pris conscience que l’hygiène est primordiale pour tenter d’éradiquer certaines maladies qui coexistent chez les soldats (typhoïde, diphtérie, typhus etc). Les soins dentaires entrent en jeu dans cette grande guerre, le service des santé c’est rendu compte qu’un soldat qui ne souffre pas est un soldat plus apte à combattre.Les prothèses sont aussi considérablement améliorées. Les premières chirurgies maxillo-faciale, greffes osseuses et de cartilages font leur apparition avec beaucoup de tâtonnement pour venir en aide aux gueules cassées. La chirurgie esthétique est une spécialité médicale née de cette guerre. Tous ces blessés vont permettre à la chirurgie restauratrice de réaliser d’immenses progrès.

SPIP Mairie d'Albon - Place de la mairie 26140 Albon - Tél. 04 75 03 12 71 - Fax 04 75 03 09 46 Plan du site