Vœux du maire,

23 janvier 2015,Jean-Pierre Payraud, maire de notre commune a présenté ses vœux.
Mesdames, messieurs la coutume républicaine veut que je commence cet évènement en saluant nos élus en respectant l’ordre protocolaire. Cette façon de faire n’est pas neutre : elle renforce les symboles démocratiques liés à la révolution de 1789. Mme Nieson excusée de l’assemblée nationale, Mr Ferlay excusé du conseil régional, Mr Genthon Vice-président du Conseil Généra représentant son Président Mr Guillaume, Mr Jouvet Président de la communauté de communes, Mesdames, Messieurs les vice-présidents, les maires et les conseillers présents dans cette salle sont mandatés par les électeurs. A ce titre ils méritent tout notre respect républicain. Nos gendarmes, nos pompiers symbolisent nos engagements solidaires et font l’objet de notre considération très particulière. Mais par-dessus tout je tiens à saluer affectueusement les albonnaises et les albonnais qui nous ont confié l’an dernier la charge et l’honneur d’administrer cette commune d’Albon. C’est ainsi que notre démocratie acquise chèrement s’exerce au plus près des électeurs, vit et prospère, en dépit de toutes les dérives extrémistes criminelles et suicidaires. Face aux menaces extrémistes, chaque ville, chaque village, notre commune ont réagi et a montré que notre démocratie est DEBOUT, SOLIDE, INDESTRUCTIBLE.
J’ai commencé cette année en observant attentivement notre calendrier grégorien en vigueur depuis 1582. Chose extraordinaire 2015 se trouve exactement entre 2014 et 2016. Vous l’aviez remarqué mais vous êtes-vous posé une question assez élémentaire : pourquoi depuis la plus haute antiquité l’homme inscrit-il son action dans une durée qui dépasse largement la limite de sa vie individuelle ? Analysant le passé, agissant sur le présent il n’oublie jamais de préparer un avenir d’où il sera absent. Rassurez-vous nous n’allons pas ouvrir ici un débat philosophique mais bien aborder notre gestion communale d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Evidemment nous n’allons pas détailler toutes nos actions mais vous proposer quelques exemples qui nous paraissent judicieux.
Hier c’était 2014.
L’équipe municipale en place jusqu’en mars a terminé un PLU exemplaire. Le Plan Local d’Urbanisme répond aux contraintes et suggestions du Schéma de Cohérence Territorial qui fixe pour les années à venir nos critères d’urbanisation et de respect des contraintes environnementales. Ce PLU a fait l’objet de nombreuses réunions publiques et d’explications. Il est consultable à tout moment en mairie.
Le budget voté en mars 2014 est exemplaire et je remercie de tout cœur l’équipe précédente pour sa rigueur
La loi électorale nouvelle a introduit dans les communes de plus de 1000 habitants une obligation de parité et un système proportionnel accordant une prime à la liste gagnante. Résultat : 16 élus de la liste « Ensemble pour Albon » 3 élus d’ « Albon autrement ». Cette situation nous permet d’avoir un conseil paritaire où travaillent des dames de qualité que je salue bien volontiers. Nous bénéficions d’une majorité qui nous permet de réaliser notre projet, dans la continuité du mandat précédent.
Nous avons mis en œuvre, avec l’aide précieuse de la communauté de communes, les temps d’activités périscolaires tels que la loi Peillon nous y a contraint. Le coût de l’opération n’est pas négligeable et se traduira en année pleine par une dépense proche de 20 000€. Nous pouvons espérer que cet effort se traduira par une meilleure formation de nos enfants pour les aider au maximum à devenir des citoyens critiques et responsables. Nos écoles bénéficient d’une attention prioritaire et constituent l’axe central de l’action communale. Confrontés aux difficultés de mise en place de la loi Peillon les enseignants, les Atsem, Gérard Fogeron ont su avec compétence et efficacité réussir une mise en route très honorable. Je tiens à les remercier et vous demande de bien vouloir les applaudir comme ils le méritent ! L’effort financier direct de la commune en 2014 a été de 95€ par élève pour financer les transports, visites…De plus 7000€ ont servi à l’achat de photocopieurs couleur.
L’école de Saint Romain s’appelle désormais « école publique Louise Michel ». Après de nombreuses propositions faites en 2013 dont aucune n’émergeait vraiment nous avons choisi de nous référer à cette dame dont l’essentiel de l’activité de 1848 à 1905 a été consacré à l’enseignement et surtout à celui des filles à une époque encore très machiste. Mesdames, messieurs songez en passant entre l’espace Mendès-France et l’école Louise Michel que celui qui refusa les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain et celle qui réussit en Nouvelle Calédonie à faire cohabiter dans la même classe Canaques et Européens sont des figures incontournables de notre démocratie et de notre liberté d’expression. Notre jeunesse a besoin d’exemples de cette trempe et nous-mêmes devons, pensant à eux, être conscients que la liberté qu’ils nous ont léguée doit chaque jour être défendue avec force et opiniâtreté.
Désormais le quartier du Bancel s’est enrichi d’un stade multisports qui répond à la demande de la commission jeunes mise en place par Michel Debost. Ce même Michel est toujours élu et sa présence compétente est pour nous un gage de sérieux et de réussite. Merci Michel.
Nous avons tenu une première réunion de quartier au Creux de la Thine. Je crois que ce temps d’échange et d’explication a été apprécié. Soyez assurés qu’il s’agit d’une première qui s’inscrit dans une démarche d’écoute, de questionnement, de critique aussi, indispensable pour un mode de fonctionnement moderne.
Le toit de l’Eglise de Saint-Martin a été refait, ce qui complète au mieux les travaux effectués sur le porche. Pendant les travaux les riverains avaient très obligemment laissé libre la place de la fontaine. Nous avions alors envisagé de réglementer le stationnement pour conserver l’aspect esthétique de la place et permettre aux riverains un accès correct à leurs habitations. Force est de constater l’impossibilité d’obtenir une discipline de stationnement satisfaisante. Nous allons donc dans les mois qui viennent réaliser un petit parking au nord de l’autre côté de la départementale, après le petit pont à l’entrée du lotissement. Ce parking permettra de proposer suffisamment de places pour libérer le devant de l’église.
A Saint-Romain l’angle entre la rue de la Lyre et la rue des jardins a été dégagé permettant ainsi une visibilité nouvelle bien meilleure que la précédente, à condition bien sur que la limitation de vitesse soit respectée.
Comment ne pas terminer cette évocation de 2014 sans parler de nos épisodes cévenols comme on dit maintenant. François, Bruno, Jérôme, Lionel, Olivier, Allan, les pompiers ont fait preuve d’un dévouement et d’une réactivité absolument remarquable. Merci de les applaudir.
Aujourd’hui c’est 2015
Le nerf de la guerre c’est le budget : La grande rigueur des mandats précédents nous laisse une marge de manœuvre importante et nous pouvons après une légère pause sur l’investissement reprendre de gros travaux.
Quelques précisions :
Dépenses de fonctionnement environ 1.1 M€ dont 55 % de charges de personnels. Des dépenses qui augmentent plus vite que les recettes, alors attention.
Une perte de recettes liée à la baisse de la DGF de 10 000 € en 2014, peut-être 30000 € en moins en 2015 ?
5000 € de dépenses en plus en 2015 liée à l’instruction des permis de construire.
Des TAP qui coûtent au moins 15000 € de dépenses directes sans compter le temps nécessaire pour gérer tout ça dans les services ! Eliane, Jennyfer, Martine assurent avec dévouement, compétence, gentillesse un service administratif de grande qualité auquel nous pouvons rendre un hommage sincère.
Cependant les recettes liées à la fiscalité sont en progression (malgré des taux d’imposition qui n’augmentent pas). Les bases d’imposition augmentent, elles, grâce aux nouvelles constructions (on remplit les dents creuses.)
Nous bouclons donc 2014 avec un bon résultat de fonctionnement (à préciser, mais de l’ordre de 400 000 €. Cela nous permet de rembourser la dette contractée pour les investissements que nous connaissons (184 000 € d’annuité dont 131 000 € de remboursement de capital. L’annuité baisse d’ailleurs de 80 000 € en 2018 à la fin du prêt de l’espace PMF) et aussi d’avoir ainsi une capacité d’autofinancement pour de nouveaux projets (qui ne manquent pas !)
L’aménagement de l’ancienne école dont le toit a été refait démarre dans les mois à venir. Ce bâtiment magnifique nous permettra de répondre aux normes d’accès pour les personnes à mobilité réduite : salle des mariages, salle du conseil, accueil…et les anciennes salles de classe permettront d’accueillir l’ADMR, les anciens, les jeunes, les nounous dans des conditions d’hygiène et de confort remarquables.
Les charges de personnel représentent 55% du budget. Pour l’instant l’appel aux entreprises extérieures est très faible l’équipe technique réussissant la plupart du temps à faire face aux travaux nécessités par 100km de voirie et de nombreux bâtiments, sans compter la capture des chiens et chats égarés, l’élagage d’urgence…. Et tout cela est compliqué : boucher un trou sur du goudron par exemple : il faut de bonnes conditions atmosphériques de température et d’hygrométrie mais en plus il faut avoir d’autres trous à boucher car on ne peut pas acheter moins de 500kg, et en plus l’usine s’arrête plusieurs mois l’hiver ! Nous étudions en ce moment les contraintes liées au plan de désherbage pour lequel nous figurons parmi les pionniers soumis aux nouvelles normes environnementales.
La réduction des subventions, la participation à la réduction de la dette nationale nous confirment dans notre politique de prudence et de rigueur qui nous permet, comme le département, de ne pas freiner nos investissements.
La Poule Noire, ce bon restaurant, occupe un local communal qui nécessite dans l’urgence des travaux de mise aux normes et de réparations qui deviennent urgents. Pendant les périodes de fermeture de l’établissement, dont la première en février nous allons entamer la première tranche de travaux.
Nous installons les panneaux d’affichage réservés aux associations et à la mairie sur toute la commune. Nous pensons que notre ruralité peut encore durant quelques années utiliser ce « vieux » système qui a fait ses preuves. Pour autant rassurez-vous nous savons qu’internet existe….Grâce à Porte DrômArdèche et à la commune 2 bornes WI FI gratuites vont être installées probablement devant les écoles.
Nous somme en train d’acheter la maison occupée par le défunt Mr Cheval, à côté de la poste. Cette acquisition se fait dans le cadre de l’opération cœur de village sur laquelle je reviendrai tout à l’heure.
Nous étudions dès maintenant le remplacement du pont sur le Bancel à côté de l’école Louise Michel. Ce projet illustre parfaitement ce que représentent les 3 temps de la valse des projets publics : réflexion et décision, financement, réalisation. Si l’on veut avoir un nouveau pont d’ici 3 ou 4 ans il faut attaquer l’étude aujourd’hui.
J’allais oublier : les ilots de propreté arrivent. Le Sirctom finalise en ce moment son intervention et les containers semi-enterrés vont bientôt faire disparaître les containers actuels si souvent victimes d’incivilités.
Avec discrétion, respect, analyse objective des situations le CCAS aide les familles en difficulté, paye des factures, évite des désastres….

Nous sommes conscients des besoins d’animation de la vie communale. Les commerces, les artisans, les agriculteurs constituent la base de notre vie sociale. Nous allons les rencontrer lors de réunions thématiques pour décider ensemble des actions que nous pourrions mener pour dynamiser la commune. Nous espérons qu’avec votre aide nous pourrons créer un comité d’animation qui viendra ajouter quelques festivités à un calendrier un peu léger malgré le dynamisme de nos nombreuses associations sportives, culturelles, religieuses.
Une pensée pour le dynamisme des volontaires de l’ardéchoise, de la bibliothèque, des boulistes, des footballeurs…..
Demain c’est 2016….et la suite
Albon doit rester une belle commune de caractère essentiellement rural mais doit aussi s’inscrire dans une dynamique territoriale partagée avec les communes voisines. L’aménagement progressif du cœur de village qui nécessite quelques démolitions douloureuses de maisons inadaptables aux nécessités de l’heure permettra de créer un centre de vie propice aux échanges, au commerce et à un habitat où les générations pourront se côtoyer.
Il ne faut pas que nos écoles perdent des effectifs, il faut que nos zones d’activité permettent aux albonnais de travailler localement. Il faut aussi que jeunes, adultes et anciens trouvent sur le territoire une offre culturelle diversifiée, des occupations de loisir de qualité, un cadre environnemental compatible avec les normes modernes mais permettant une agriculture de qualité dont les acteurs puissent rester actifs et transmettre dans de bonnes conditions. Tout cela n’est pas simple et si notre commune essaye de se débrouiller seule cela ne sera pas suffisant.
Jacques Carcel d’abord le précurseur, Séverine Grand et bien d’autres ont été très conscients et ont travaillé avec talent et conviction à la constitution de la CCRV qui s’est fondue sous la houlette de Freddy Martin-Rosset dans Porte de DrômArdèche. La commune est et restera la structure fondamentale où, surtout dans notre milieu rural, les relations personnelles, les connaissances profondes des citoyens et du territoire la rendent à jamais indispensable. C’est très naturellement que les différents syndicats intercommunaux se sont crées l’union faisant la force. Depuis 1992 la loi a voulu unifier et simplifier en créant les communautés de communes. Nous sommes maintenant un des éléments d’une belle entité communautaire. 35 communes et 45000 habitants offrent une capacité de réalisation remarquable.
Ne croyez pas pour autant que les compétences désormais intercommunautaires interdisent la réflexion communale. Bien au contraire les moyens communautaires ouvrent aux communes des perspectives jusqu’alors utopiques. A nous de participer et de proposer je ne crois pas que Pierre Jouvet s’en plaindra. De même je ne crois pas qu’Alain Genthon serait choqué par une vision du département qui deviendrait une association d’intercommunalités….
Mesdames, messieurs, chers amis des Saint-Martin, de Saint-Romain, de Saint-Philibert, de la Tour, du Creux de la Thine je vous souhaite au nom de toute l’équipe municipale bonheur, santé, prospérité et vous invite à méditer cette pensée de Pierre Rhabi : « Lorsqu’on aura péché le dernier poisson et abattu le dernier arbre on s’apercevra que l’argent ne se mange pas ». Bonne année à tous.

assemblée

SPIP Mairie d'Albon - Place de la mairie 26140 Albon - Tél. 04 75 03 12 71 - Fax 04 75 03 09 46 Plan du site